Archive : Tag

Haute Provence Info – 5 Juin 2015

POSTED ON 05/06/2015 a 9:09  - POSTED IN Revue de presse

HPI 150605 - P8

 

 

 

de Gauche à Droite sur la photo : Christian Charles Fouilloux (Ligue des Droits de l’Homme), Marc Pouyet (Libre Pensée), Philippe Isnard (Union des Familles Laïques), Dominique Dattola (AZOTH Studio), Pascal Privet (Rencontres Cinéma de Manosque)

 

 

Portfolio Rencontres Cinéma de Manosque 2014

POSTED ON 10/02/2014 a 18:18  - POSTED IN Festivals

La 4e Vie du Chevalier de Daniel M.

POSTED ON 08/02/2014 a 16:16  - POSTED IN Festivals, Promotion

Daniel M-8-février-entête

Bonjour,

L’ennui avec votre film « Les 3 vies », c’est qu’il introduit tellement bien le débat, comme nous l’avons affirmé ce jeudi au Théâtre Jean le Bleu de Manosque, que les quelques paroles échangées après la projection m’ont laissé sur ma faim… Je me permets donc de vous en retourner un petit ressac, sans vous faire bien sûr le moins du monde obligation d’y réagir.

À propos de l’athéisme, vous avez avancé l’idée selon laquelle « ne pas croire c’est déjà croire » [1] . Je ne suis pas du tout d’accord : refuser une croyance n’est pas croire (à autre chose). Enfin pas forcément. Il existe sans doute des athées qui ont une approche « religieuse » (dogmatique) de l’athéisme, ou du savoir, de la science, etc. Peut-être les libres penseurs de la cérémonie d’Abbeville que vous égratignez en font-ils partie, je ne sais, ne les connaissant pas. Mais ce n’est pas une fatalité.

 Dire « dieu n’existe pas » relève-t-il d’une foi ?

À vrai dire, l’athée que je suis pourrait tout à fait se contenter de dire, comme l’encyclopédiste, que l’hypothèse de dieu m’est inutile pour appréhender le réel et vivre, élaborer une morale, etc. Que « dieu » n’a aucun sens pour moi. Mais je vis dans un monde où la pensée (ou son absence) est balisée par la religion et où, même, comme votre film le rappelle salutairement, je puis être sommé de croire (enfin, simuler la foi) ou de conformer mon comportement à des lois dictées par la religion. Je ne puis donc, me semble-t-il, rester « neutre » vis-à-vis de cette question de l’existence de dieu qui, d’une certaine façon, pèse sur mon destin. Dire « dieu n’existe pas » c’est pour moi faire connaître, à qui peut ou veut l’entendre, qu’il existe une alternative à l’obligation de croire.

 Est-ce la manifestation d’une autre foi ? À l’instar de cet encyclopédiste, je recours aux thèses scientifiques, psychanalytiques, politiques pour appréhender le réel (enfin j’essaie, c’est plus compliqué que citer un verset, et surtout je n’ai pas forcément le courage d’approfondir ; je recours également à mes sens, à l’art, la poésie, etc). Je ne vais pas m’étendre sur la question du statut de la « vérité » dans ces différents domaines de la pensée, on n’en sortirait pas, disons simplement, par exemple, que tout « acquis » scientifique est toujours provisoire, il peut être remis en cause par une nouvelle découverte. Surtout, il ne me viendrait pas à l’idée de dire que la science me permettra de tout comprendre. Il restera toujours (si toujours a un sens) de l’inconnu et même, j’imagine, de l’inconnaissable, ne serait-ce qu’en raison des limites spatio-temporelles, physiques, psychiques, de l’humanité. Il ne s’agit donc pas, à mon avis, d’une foi.

 Au fond, à ce stade, nous nous rejoignons probablement. Alors, pourquoi est-ce que j’estime nécessaire de dire « dieu n’existe pas » plutôt que « je ne sais pas » ? Dieu ne pourrait-il être cet inconnaissable, par exemple ?

Eh bien non. J’appelle chat un chat, inconnu l’inconnu et dieu, dieu. Ce mot dieu, il m’est imposé par la religion, qui me presse de l’adopter quand elle ne m’y contraint pas, voire imposé par la société entière. Il a un sens bien défini dans chacune des religions qui le promeut. Je ne vois vraiment aucune raison d’utiliser justement ce mot-là pour désigner autre chose, surtout une chose dont je ne saurais rien. Donc pour moi dieu est ce qu’en disent les religions et c’est précisément de cette créature [2] anthropomorphe (et passablement monstrueuse sous ses différents avatars) que je dis qu’elle n’existe pas. Pas plus que le griffon, les dieux de la Grèce antique, les protagonistes des mythes, légendes et contes dont l’humanité (dont je suis) peuple de tout temps son imaginaire, ses temples, théâtres, mille et une nuits, tout autour de la planète [3] .

 J’espère avoir été suffisamment explicite, sinon convaincant. Et encore merci pour ce beau « documentaire musical ».

Daniel M. , athée sans chapelle

 

[1] Il se peut que, de mémoire, je déforme votre formulation. Ce n’est pas délibéré et le sens, je crois, était bien celui-ci.

[2] Création humaine. On possède déjà pas mal d’indices de la genèse des écrits sacrés.

[3] De même que la foi peut susciter des œuvres admirables, ce n’est pas parce que Parker et Artaud ont créé des merveilles sous l’emprise de la drogue ou de la folie qu’il faut se piquer ou cultiver la démence pour créer.

Entretien avec Dominique Dattola

POSTED ON 06/02/2014 a 23:23  - POSTED IN Festivals

RCM 2014 - LIEN DAILY MOTION

Back to Top