Jadis Les Délices

  by    0   0

Nous saluons, quand nous en sommes informés, les avancées significatives des principaux collaborateurs du film Les 3 Vies du Chevalier en matière de parution ou d’exposition de leur travail.

Aujourd’hui, François Jacob qui vient de publier Jadis Les Délices . Ce livre de souvenirs remarquablement bien documenté marque son passage à l’Institut et Musée Voltaire de Genève comme directeur de 2002 à 2016, dans la maison même qu’occupa Voltaire du printemps 1755 à l’automne 1760. Ces deux pensionnaires  s’y côtoient à travers les siècles dans les salons de cet essai lumineux. La promesse du titre est tenue de bout en bout. Le style est très fluide et le propos accessible aux profanes. Toutes les pistes sont ouvertes aux chercheurs. Aucun verbiage. Du cousu main.

JADIS-LES-DELICES

Et l’éditeur d’ajouter dans sa notice :  » Quelques questions n’en surgissent pas moins, au fil des pages : quel est, aujourd’hui, le meilleur statut pour l’Institut et Musée Voltaire ? Comment préserver le fabuleux héritage qui nous a été transmis et qui touche à l’histoire des idées comme au patrimoine urbain ? Comment développer, autour des valeurs « voltairiennes », un véritable débat citoyen ? « 

François Jacob a soutenu Les 3 Vies du Chevalier de bien des façons. Dans son interview, il a tout d’abord éclairé la position de Voltaire dans l’affaire du Chevalier de la Barre et commenté ce que représentait l’infâme pour le philosophe. Puis il a obtenu le parrainage de la ville de Genève pour notre projet, ouvert les fonds Besterman pour nos recherches et surtout, mis à notre disposition l’exemplaire de l’édition originale du dictionnaire philosophique de Voltaire qui passa pour l’occasion de son coffre au nôtre. Celui de 1764 que nous avons filmé sous toutes les coutures avant qu’il retourne au Musée et dont heureusement seul le fac-similé brûla cette fois-là dans une cheminée du XVIIIe arrondissement de Paris. Il fit paraître enfin un article dans la Gazette des Délices n°40 pour saluer la sortie du film. Il fut, du premier au dernier jour, un soutien très précieux. François Jacob est toujours aujourd’hui président d’honneur d’AZOTH Studio, notre studio de création. Reste encore, pour le remercier publiquement, à organiser une projection en sa présence dans un cinéma de Besançon où il enseigne désormais à l’Université de Franche-Comté. Fata viam invenient !

 

Annonces des travaux précédents :

 

  • Le comédien Jean-Antoine Boyer (qui prêta sa voix à Voltaire) quand il publia son roman historique Rêve de Gueux
  • Le directeur de l’IRELP Jean-Marc Schiappa (qui fut largement interviewé dans le film), quand il publia son essai La France n’a pas de racines chrétiennes 
  • La scénariste  Gail K. Noyer (qui sous-titra notre film en anglais) à deux reprises : la première pour son livre Voltaire’s Revolution et la deuxième pour la pièce de théâtre qu’elle adapta de son propre ouvrage littéraire.
  • Michel Jacucha, le fondeur de la statue du Chevalier à Montmartre, quand il exposa son bestaire dans l’Aude. Il expose souvent… 
  • L’annonce de la mise en ligne des nouveaux sites internet d’Anna Mars & François Giovangigli, respectivement graphiste et affichiste du film. Il y aura sans doute encore d’autres annonces car il est toujours temps aux contributeurs du film  de se manifester. Faire écho à leur travail est à chaque fois un grand plaisir et un honneur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back to Top